Hackathon, sprint créatif… pas seulement une affaire de geeks !

Accueil / Agilité / Coopération / Hackathon, sprint créatif… pas seulement une affaire de geeks !

Utilisés au départ par les start-up et entreprises technologiques, les hackathons, sprints créatifs, workshops et autres ateliers de design thinking se démocratisent et font leur apparition dans des organisations de tout type et de toute taille, du secteur privé ou du secteur public. Sessions créatives destinées à faire émerger l’innovation par l’émulation et la confrontation d’idées mais aussi par le rythme imposé, ces respirations dans la vie de l’organisation sont propices à :

  • Lever les freins à la créativité
  • Accroître la réactivité et aller vers une vraie logique liée à l’agilité, celle du « do it » et du test
  • Permettre la communication  : en mixant des équipes, des services, des métiers qui ne se rencontrent jamais
  • Renforcer la cohésion  : en travaillant de concert vers un but précis et concret vers l’obtention d’un livrable commun

Si l’exercice semble extrêmement prometteur pour permettre l’innovation, qu’elle concerne d’ailleurs un produit, un service, un concept ou un process, la tenue d’un atelier créatif quel qu’il soit obéit à quelques règles :

  • Préparer : si le conseil semble « basique », une session créative s’anticipe et doit avoir un but précis : améliorer les caractéristiques d’un logiciel, définir de nouvelles pratiques managériales, booster sa relation client, prototyper un nouveau produit, trouver une nouvelle identité d’entreprise ou de marque… Si le hackathon ou le sprint créatif ne correspond pas à un besoin précis et travaillé de l’organisation, il sera forcément moins efficace.
  • Donner le sens : définir, expliciter et communiquer les enjeux de la session auprès des participants pour que chacun soit aligner sur les objectifs. Cette communication peut être faite en amont de la session et faire par exemple l’objet d’un teasing pour impliquer les collaborateurs.
  • Définir le timing : une demie journée, une semaine, plusieurs sessions espacées de quelques mois… le timing d’un atelier créatif doit correspondre objectivement à la réalité du livrable attendu
  • Produire et donner suite : l’objectif principal d’un tel exercice étant de répondre à un besoin de l’organisation, il est important de veiller à la « production » finale mais surtout à la suite qui va être donnée. Que va t-on faire du nouveau prototype, qui prend en charge le nouveau process, quels sont les délais, qui met en place le nouveau service… ?
  • Être bien accompagné : mener une session créative, prendre en considération les contraintes amont et aval relève d’une vraie expertise. Immersion, déroulé, rythme, relance, suivi… chaque étape d’un hackathon ou d’un sprint créatif fait appel aux compétences spécifiques d’un animateur, formateur ou coach.
Ces articles peuvent vous intéresser