Formation : la transformation numérique au coeur du Rapport Mettling

Accueil / Learning / formation / Formation : la transformation numérique au coeur du Rapport Mettling

Dans un rapport remis le 15 septembre 2015 à la Ministre du Travail Myriam El Khomri, Bruno Mettrling, actuel DRH de la société Orange, fait une série de 36 propositions concernant la transformation numérique et la vie au travail.
Réalisé avec le concours de responsables syndicaux et patronaux, le MEDEF, des professeurs, experts du numérique, le Centre des Jeunes Dirigeants et accompagné par les cabinets Bain & Company, The Boston Consulting Group, Mazars, McKinsey le rapport met en lumière les enjeux d’une révolution numérique galopante et ses effets sur l’entreprise. En résulte, 36 préconisations qui concernent l’éducation, la formation, l’adaptation du cadre de travail, la qualité de vie au travail et la co-innovation.

En ce qui concerne la formation, le rapport préconise notamment de «soutenir les dispositifs de formation pour requalification en conséquences de la réallocation des ressources humaines induite par la transition numérique ». Il préconise de :
• Se former à l’usage des nouvelles possibilités qu’offre la technologie tout au long de sa carrière pour en tirer la meilleure partie et ne pas subir les avancées.
• Utiliser à bon escient la formation pour former les salariés aux nouveaux métiers induits par cette technologie et garder les entreprises en phase avec le marché.

La formation doit être à-même de déployer une culture numérique forte et en cohérence avec les attentes du marché et les attentes des salariés au niveau de l’organisation du travail (méthodes agiles, culture managériale adaptée…) et de l’articulation de la vie professionnelle / vie privée (sans débordement de l’une sur l’autre et inversement).

Le rapport préconise également de lancer dans les 6 mois une consultation des branches pour faire l’état des lieux des compétences métiers et des besoins en formation dans le cadre de cette transformation numérique et d’y associer les organismes de formation professionnelle afin de converger vers une offre concrète et adaptée. Il précise qu’un « effort d’accompagnement conséquent » doit être réalisé pour les PME et ETI.

A travers ces 36 propositions, l’accent est également mis sur un nécessaire appui sur la GPEC, la reconversion, la mise en place de passerelles plus efficaces, le rôle du management, et la mise d’un dispositif légal et fiscal incitatif et protecteur pour encourager les entreprises.

Toutes les propositions du rapport peuvent être téléchargées sur le site du Ministère du Travail.

Ces articles peuvent vous intéresser