De manager à coach

Accueil / Agilité / Coopération / De manager à coach

La complexité et l’évolution des organisations font inévitablement évoluer la posture et le rôle du manager. Facilitateur, ressource, partenaire, coach… le manager d’aujourd’hui et de demain n’est plus l’expert absolu, il accompagne les talents et la compétences de ses équipes. Nous nous intéressions aujourd’hui au manager coach et à l’attitude à adopter pour endosser ce rôle particulier dans l’organisation.

Les différents entretiens sont l’occasion pour le manager de se comporter en véritable coach pour son collaborateur grâce aux techniques de communication verbales et non-verbales qui seront utilisées lors des phases d’écoute et de recherche de solutions.

En phase d’écoute active :

La posture de manager coach nécessite d’utiliser les techniques de communication avec la méthodologie suivante :

  1. La consigne qui déclenche l’entretien : l’objectif de l’entretien
  2. Le questionnement qui suscite les réponses ciblées sur le sujet. L’objectif est de réaliser un questionnement pertinent pour centrer la relation et la conversation sur  le collaborateur, ses perceptions, son cadre de référence, ses émotions à prendre en compte, ses valeurs, ses motivations …
  3. Le silence qui facilite le travail réflexif de l’interlocuteur. Très souvent, les silences sont trop peu nombreux et/ou trop courts pour laisser le temps au collaborateur de réfléchir, d’envisager d’autres visions des choses ou d’autres possibilités.
  4. La relance qui aide au développement du discours
  5. La reformulation qui contrôle la compréhension
  6. Le résumé qui synthétise
  7. La neutralité qui garantit la fiabilité de l’information, en laissant de côté, tout jugement ou toute projection
  8. Le langage non verbal qui accentue la présence

 

La recherche de solutions

Le manager coach n’est pas, par définition, un manager expert ou il n’endosse en tous cas pas à ce moment là son rôle d’expert. Il accompagne son collaborateur, il le guide dans une logique ou celui qui fait, sait ou celui qui fait, décide.

  1. Inviter mon collaborateur à essayer de réfléchir à d’autre façon de voir les choses … Quelles autres façons de voir les choses sont possibles ?  Pour quelles autres raisons, cela peut-il bloquer ?
    Quelles autres options seraient possibles pour débloquer cette situation ?
  2. Lui proposer d’autres visions des choses si possible plusieurs et le laisser réagir …

 

L’Attitude C.O.A.C.H.

Quelques règles d’or du coaching s’applique au manager pour entrer pleinement dans son rôle :

Conseil
Lors de l’entretien, le manager coach reste dans un rôle de conseil, de consultant : ce n’est pas lui qui possède la solution, il accompagne simplement le coaché vers cette solution. Il ne donne pas de solutions, il oriente la réflexion de son interlocuteur.

Ouverture
Le manager coach cherche toujours à comprendre mon interlocuteur : quelles sont ses valeurs, son mode de raisonnement, ses émotions… sans chercher à les juger ou à les modifier. L’objectif est qu’il prenne conscience et qu’il trouve une solution à son problème.

Autonomie
C’est un objectif prioritaire pour un coach, le mot central qui guide son action. Il cherche à développer l’autonomie du coaché, le rendre responsable de ses actes, lui permettre de voler de ses propres ailes. Il ne donne pas de poisson, il apprend à pêcher.

Constructif
L’important est de trouver une solution à une situation problématique, et non de comprendre en détails pourquoi cette situation existe, ou qui sont les coupables. Il faut donc veiller à rester constructif en permanence, orienté vers sa solution plutôt que vers la cause.

Hauteur
Il est nécessaire de garder de la hauteur dans l’entretien, pour permettre au « coaché » d’en prendre lui-même : se détacher du problème, « sortir » la tête du guidon. « Je suis en haut de la montagne sur le processus ! »

 

Les pièges à éviter

Le coach Psy
En étant centré sur le pourquoi, en faisant du régressif, en allant sur des terrains trop personnels … et en se prenant pour un psychologue sans en avoir les compétences

Le coach du dimanche
Un questionnement superficiel, imprécis, une utilisation de formules toutes faites voir répétitives et en restant dans le flou.

Le Papa-coach
Un coach directif et s’imposant, pas vraiment à l’écoute, jouant des jeux psychologiques, donnant des solutions sans comprendre la problématique …

Ainsi, il apparaît clairement que devenir manager coach ne s’improvise pas. Le manager doit avant tout bien se connaître et connaître ses modes de communication pour accompagner pleinement ses collaborateurs dans leur quotidien mais aussi dans le changement. Il doit être capable de prendre du recul et pouvoir être initié à certaines techniques de coaching pour que sa posture change petit à petit vers des réflexes qui deviendront naturels.

Ces articles peuvent vous intéresser