Management et analyse transactionnelle

Accueil / Agilité / Coopération / Management et analyse transactionnelle

Créée par Eric Berne dans les années 50 aux Etats-Unis, l’analyse transactionnelle est une théorie qui permet de décrire la personnalité et les comportements d’un individu. Particulièrement recommandée pour le management d’équipe, elle facilite l’analyse des sources d’émotions et des comportements qui pourraient aboutir notamment à des situations de conflit ou de stress.
Ainsi, l’analyse transactionnelle ou AT permet de mieux percevoir le fonctionnement des relations interpersonnelles et de mettre en place des outils pratiques et simples pour améliorer ces relations au quotidien. Réactions verbales, physiques et émotionnelles peuvent être décodées à travers plusieurs grilles de lecture pour permettre à chacun de prendre conscience de lui-même, d’apprendre à se maîtriser et de pouvoir faire preuve d’un réel libre arbitre.
Pour exemple, l’une des grilles de l’analyse transactionnelle, est la grille des 3 Etats Du Moi. Ces 3 états sont définis par les concepts de Parent, Adulte et Enfant. Ils correspondent à un ensemble cohérent de pensées, sentiments et comportements qui constituent l’Etat d’esprit d’un individu à un moment donné.

  • Parent : il reproduit ce qu’il a appris d’une figure d’autorité, en rapport au respect (de l’âge, du plus expérimenté), à la norme, aux règles à suivre. Le parent relève du domaine de l’Appris.
  • Adulte : il agit de façon objective en réaction à son environnement, par rapport des à calculs issus de la logique, de ses expériences passées qu’il analyse et met à profit. L’adulte relève du domaine du Réfléchi.
  • Enfant : il reproduit ce qu’il a vécu étant enfant et son comportement est basé sur la réaction émotionnelle, la frustration, la colère, la joie… L’enfant relève du domaine du Réfléchi.

Ces différents Etats du Moi vont définir à un instant T, la nature de la transaction entre individus. Transaction que l’on peut définir comme un échange verbal ET comportemental. On distingue, en effet ici, le stimulus envoyé par un premier interlocuteur de la réponse donnée par le deuxième. Ainsi, il existe des transactions simples (complémentaires ou croisées) et des transactions doubles.

  • La transaction simple complémentaire : chacun s’adresse à l’Etat du Moi dans lequel l’autre se trouve et la communication est elle aussi « simple »
  • La transaction simple croisée : la communication change de mode ou s’arrête avec une transaction croisée, quand un interlocuteur s’adresse à un autre Etat du Moi que celui dans lequel l’autre se trouve. Ici et selon la nature du « croisement », les interlocuteurs peuvent ici rentrer dans un jeu psychologique.
  • Les transactions doubles : deux niveaux de transactions coexistent ici en temps réel, très souvent une transaction au niveau social et explicite et une transaction au niveau psychologique, non-dit.

Cette grille d’analyse peut être notamment complémentée par l’analyse des Etats secondaires du Moi (positif ou négatif) qui précisent les postures et les comportements. Ainsi l’analyse transactionnelle permet une analyse fine des structures de personnalité. Comme le ferait différemment un inventaire de personnalité (DISC, MBTI…) elle met de la conscience sur sa propre façon d’agir, de parler, de « jouer » et sur celles des individus qui constituent une équipe.

Cet article constitue une introduction à l’analyse transactionnelle, si vous souhaitez en savoir plus sur cette théorie et ses applications n’hésitez pas à nous poser vos questions ou à contacter Meltis.

Ces articles peuvent vous intéresser