Management : open innovation, quelles transformations ?

Accueil / Management / Leadership / Management : open innovation, quelles transformations ?

L’ère est à l’accélération et à la transformation digitale. De nouveaux produits, services, concurrents, partenaires et modèles économiques sont  dévoilés chaque jour. Avec des time-to-market toujours plus courts, les grands groupes, pour rester dans la course, ont fait de l’innovation un facteur déterminant. Le constat est unanime : les ressources internes sont insuffisantes.

Définie pour la première fois  en 2003 par Henry Chesbrough, professeur et directeur du Center for Open Innovation à Berkeley, l’open innovation voit le jour.

Basée sur de nouveaux écosystèmes et des partenariats, l’open innovation permet de réduire les coûts et les risques liés à la recherche et développement. L’échange et la coopération sont favorisés : c’est une révolution dans le monde de l’entreprise. Et, après 10 ans de réussite aux Etats-Unis, le concept arrive en France.

On distingue 2 modèles d’open innovation :

  • Le modèle Inside-out, qui consiste à partager, louer ou vendre des éléments de propriété intellectuelle de l’entreprise tel que des brevets ou licences afin qu’ils soient employés ailleurs.
  • Le modèle Outside-in, qui consiste à créer une connexion avec un autre écosystème autour des connaissances, méthodes ou technologies à l’aide de ressources externes.

Une étude réalisée par Viavoice pour la région ile de France et Wedemain dévoile quelle est l’opinion publique sur la perception de l’innovation. ViaVoice a donc interrogé 1000 habitants de région parisienne, nous dévoilant que 40% des personnes pensent qu’il faut accompagner davantage les PME qui s’orientent vers l’innovation, que  40% ressentent de la confiance en l’avenir par rapport à l’innovation mais qu’à l’inverse, 32% ressentent une crainte d’être déconnectés et 18% redoutent d’être exclus.

Autant d’éléments qui mettent en avant les changements qui devront être apportés au rôle du manager en cas d’open innovation. De nouveaux besoins seront à identifier. Conserver l’identité de la marque, de l’entreprise et ses valeurs tout en s’ouvrant à l’extérieur, voila les nouveaux défis de l’open innovation. Voir au delà des frontières internes de l’entreprise, explorer de nouveaux cadres juridiques, coopérer de façon inattendu, le manager devra instaurer un climat de confiance de façon à solliciter imagination et ouverture d’esprit.

Cela passera-t-il par une restructuration hiérarchique ? La manager devra-t-il supprimer des postes intermédiaires ? Les enjeux sont multiples. Comment pourra-t-il développer un environnement favorable à travers les interrogations de chacun ? L’open innovation repose avant tout sur l’écoute et le fait d’apprendre à entendre. Comment fera-t-il ressortir les problèmes et les idées ? Comment appliquer le savoir externe et se l’approprier ? Le phénomène devra être compris par tous. Quant à la confidentialité, le manager devra trouver un équilibre entre deux extrêmes : le silence induit par la recherche & développement face à l’ouverture des idées prônées par l’open innovation.

En savoir plus sur l’étude Viavoice « SONDAGE. L’innovation, qu’en pensez-vous ? »

Ces articles peuvent vous intéresser