Les 5 clés d’un feedback efficace

Accueil / Agilité / Coopération / Les 5 clés d’un feedback efficace

Compétence essentielle du manager la capacité à produire un feedback pertinent est déterminante dans les nouvelles formes d’organisations agiles, pour fluidifier la communication, favoriser l’intelligence collective… L’expression souvent utilisée « l’art du feedback » démontre bien que cet échange est essentiel et peut-être perçu comme délicat.

La volonté de ne pas blesser ou au contraire le manque de tact peuvent engendrer des situations ou le collaborateur qui reçoit le feedback n’entendra pas de la bonne façon le message initial. Le moment du feedback est celui où le collaborateur percevra certainement le plus des signes de reconnaissance qu’ils soient positifs ou négatifs et qui viendront ensuite façonner son comportement et sa posture.

Meltis et Panorhama vous livrent ici les 5 clés pour un feedback efficace et qui permettra à la fois au collaborateur d’ajuster son travail, de gagner en autonomie et de monter en compétences :

  1. Comprendre ce qu’est réellement un feedback : constructif, négatif, positif… il est essentiel de différencier les différents types de feedbacks pour être ensuite capable de réaliser des retours sur les faits, les perceptions et les sentiments. Se baser sur ses ressentis et non sur ses opinions permet de ne pas donner à l’autre l’impression de porter un jugement.
  2. S’appuyer sur les SDR (Signes De Reconnaissance) et s’entraîner à en donner pour éviter les pièges d’un feedback critique.
  3. Faire preuve d’assertivité et savoir développer son écoute active. En démontrant à la fois son intérêt et en validant la compréhension, la pratique de l’écoute active permet de mener un questionnement exhaustif et cohérent pour repérer les motivations et les besoins de son interlocuteur. Particulièrement utile lors d’un feedback critique (jugé délicat), l’assertivité rendra l’échange plus constructif.
  4. Etre constructif et orienté solution : il est par exemple très important de comprendre la différence entre dire non, négocier et recadrer lors d’un feedback. La méthode DESC* peut ici être utile pour gagner en efficacité. Les 4 étapes : Décrire / Exprimer / Spécifier / Conséquences aident considérablement à formuler une critique constructive. Nous reviendrons à cette méthode dans un article spécifique.
  5. Etre capable de recevoir un feedback et de le demander pour augmenter le niveau de confiance dans l’équipe et prendre ainsi des engagements mutuels.

Management opérationnel, suivi des objectifs, partage d’informations au quotidien… outre ces 5 étapes indispensables, le si bien nommé « art » du feedback passe également par une compréhension des mécanismes de communication interpersonnelle et une nécessaire connaissance de soi pour générer des échanges constructifs, agiles et efficaces.

* Méthode décrite par Sharon A. et Gordon H . Bower dans « Asserting yourself » en 1976 

Ces articles peuvent vous intéresser