Accompagner les RH comme Ressource première

Accueil / Learning / formation / Accompagner les RH comme Ressource première

En janvier 2020 débuteront les premières sessions présentielles des « Cercles Codev RH » de Meltis. L’occasion pour nous d’apposer une brique supplémentaire dans la construction d’un écosystème de coopération. Elaborés et mis en place après de nombreux échanges avec nos clients, prospects et partenaires, nos cercles codev RH interviennent à la jonction de trois observations majeures : le manque d’accompagnement des populations RH, la puissance du partage entre « Humains » et l’efficience du codéveloppement.

Une tribune d‘Arnaud Hautesserres, coach certifié, DGA associé Meltis.

1) Le cordonnier mal chaussé ?

Parce que nous les côtoyons au quotidien, le constat est sans appel et le paradoxe presque fou. Les RH sont les parents pauvres de l’accompagnement à la transformation. Artisans du quotidien du mieux-être des collaborateurs de l’entreprise, initiateurs et acteurs de la transformation des comportements, des compétences et par écho du business, les « RH », si elles sont bel et bien ressources, sont à contrario très peu épaulées dans la transformation et l’amélioration de leur propre pratique professionnelle.

Confrontées à des problématiques nombreuses, diverses, à forts enjeux, des contextes complexes, des situations ou l’Humain est à la fois pilier et clé de voute de la réussite d’une transformation ou d’un changement, les RH ne devraient-elles pas être accompagnées en priorité ? Ou plutôt en continu… car elles le savent bien rien : n’est plus permanent que le changement.

Refuser ce constat reviendrait à envisager que ce qui impacte les collaborateurs de l’entreprise en termes de changement, de management, de quotidien… et de tous les questionnements qui y sont connexes, n’impacte pas les RH ? Que, plongées dans le cœur de réacteur, dans le quotidien de problématiques avant tout Humaines, les RH pourraient s’auto-auditer, s’auto-former, questionner leurs croyances, se confronter en toute bienveillance, mettre en place des processus d’autorégulation toujours et en tout temps ? Même si, de par leur fonction, les RH sont sensibilisées à ces questionnements, leur solitude peut s’avérer pesante face aux orientations à proposer, face aux responsabilités qu’impliquent par exemple de mettre en place un programme d’accompagnement au changement pour l’organisation et les individus eux-mêmes.

Ceux qui ont déjà pris l’avion le savent   : en cas dépressurisation de la cabine, il faut d’abord mettre son masque à oxygène avant de s’occuper de celui de son voisin… Les RH n’échappent pas à la règle. Il est primordial de trouver une source d’oxygène pour éviter d’étouffer…

C’est pour cette raison que nous encourageons nos clients à se saisir de ce constat et à pleinement intégrer les collaborateurs RH dans leur processus de transformation, notamment au travers de notre Club.

2) Le chirurgien s’opère t-il lui-même ?

Pour contourner cet écueil, la proposition de cadrage sera votre meilleur allié. Ce document identifie clairement le problème, autrement dit l’écart entre une situation souhaitée et une situation actuelle.

Depuis 2005, Meltis organise des rencontres entre professionnels RH (Café Studieux©) où sont débattues et abordées de grandes problématiques RH en fonction de l’actualité : de la QVT, en passant par les millenials, l’agilité, l’engagement, innovation managériale… notre ambition est de réunir des professionnels RH pour encourager la coopération et l’ouverture. Notre objectif est de faire jaillir de ces rencontres de nouvelles possibilités, pour nous bien sûr (!) mais aussi pour les professionnels présents : favoriser une prise de conscience, repartir riche d’exemples concrets, des coordonnées d’un confrère, d’une piste de travail à approfondir, trouver l’inspiration, benchmarker….

Si le succès des Cafés Studieux©, toujours croissant (nous vous présentons nos excuses pour ce jeu de mots), prouve qu’ils répondent à un véritable besoin, ils ont cependant certaines limites. Le temps est la première d’entre elles. Les échanges riches sont des points de départs pour des projets renouvelés, une motivation retrouvée, un soutien bienvenu… mais tous les participants n’ont pas l’opportunité d’avoir un retour sur leur problématique individuelle.

Par ailleurs, la multiplicité des points de vue, source de diversité, va hélas de pair avec un manque de « profondeur » d’analyse et de personnalisation de la réponse.

Les chirurgiens de l’Humain que sont les RH nous disent alors avoir parfois le sentiment d’avoir de nouvelles pistes mais de manquer en même temps des étapes concrètes pour avancer… et se retrouvent dans la posture de s’opérer eux-mêmes, sans bénéficier du soutien opérationnel dont ils ont souvent besoin.  Alors nous avons décidé d’aller plus loin et de proposer à nos clients, nos prospects, nos partenaires un format d’échange encore plus coopératif avec un format « inter », qui reprend les principes d’ouverture, de partage et d’expertise et y ajoute la puissance du codéveloppement.

3) D’Humain à Humain, le codev outil idéal

Quand les membres d’une même organisation réfléchissent à la façon de transformer ladite organisation, cela peut vite tourner en rond. Les biais cognitifs peuvent facilement asphyxier le processus. Parmi les plus courants, on trouve :

Processus idéal dans le développement de sa pratique professionnelle, le codev apporte avant tout une réponse tout à fait personnalisée aux problématiques que chacun rencontre, en prenant en compte la situation elle-même mais surtout « la personne dans la situation ».

Véritable « safe place » le groupe de codéveloppement est avant tout un endroit où l’on est à « sa » place pour identifier ses axes de progression, ne pas réfléchir seul, où les échanges et ce processus de temporalité longue vont permettre d’instaurer une logique de protection, de bienveillance, de volonté de progression commune, où chacun peut prendre conscience de lui-même et peut évoluer dans sa pratique professionnelle.

Au-delà du processus, avant de favoriser la logique d’organisation apprenante, avant de solutionner des problématiques concrètes et pratico-pratiques, le codéveloppement intervient dans une logique d’échange d’Humain à Humain. L’individu, la personne, vient dans toutes ses dimensions (posture, ressenti, émotions, peurs, croyances…) pour cheminer, pour apprendre à apprendre.

Véritable expérience Humaine, le codéveloppement que nous utilisons très régulièrement dans nos dispositifs, nous a alors semblé tout indiqué pour poursuivre ce travail de coopération et intégrer notre écosystème.

Ainsi, nous débuterons (non sans fierté) en janvier nos premières sessions de Codéveloppement pour et par nos partenaires RH !


Vous souhaitez plus d’informations sur nos cercles Codev RH, recevoir les dates et les modalités des prochains Cercles ? Par ici :

Ces articles peuvent vous intéresser